Saorge éternel

Saorge éternel

J'ai lu pour vous et...

https://static.blog4ever.com/2014/03/769335/JMLL003.jpg
J'ai lu pour vous (et pour moi, et pour mon petit-fils pour dans quelques années) la science expliquée à mes petits enfants de Jean-Marc Lévy Leblond.

 

L'auteur nous y donne, sous forme d'un dialogue avec ses petits enfants, un panorama complet des sciences, pointant leurs spécificités, et particulièrement leur évolution propre au cours des siècles, ainsi que l’évolution du regard que la société porte sur elles.

Est notamment pointée la dérive des sciences "dures" en technosciences sous la double influence du financement par les états des grosses expériences, celles qui nécessitent un matériel lourd et des équipes importantes qu'il faut payer, et de l'économie qui exige des résultats et de la rentabilité pour toutes les activités humaines. Cette tutelle impose des choix en matière de recherche, qui ne sont pas forcément ceux des chercheurs, ni les plus pertinents du point de vue de la connaissance. Ils sont exclusivement orientés vers des applications rentables à court terme.

Autant la science grecque était "inutile" avec nos critères contemporains, autant la science arabe, puis occidentale ne concernait que les spécialistes, souvent désintéressés et nullement préoccupés de ce nous appelons aujourd'hui les applications jusqu'au dix-huitième siècle, autant, depuis l'explosion de la technique et son intrusion massive dans notre vie quotidienne au siècle suivant, agit sur l'activité scientifique en l'asservissant a la nécessité économique. Un point crucial en cette affaire est évidemment concrétisé dans tout ce qui tourne autour de l'énergie nucléaire.

 

Mais, si peux ajouter une réflexion personnelle, la science se prend à son propre piège, elle est aussi et surtout la victime de son succès...

Pour les mathématiques, que je connais un peu, combien de notions, combien de résultats abstraits, vus à leur émergence comme parfaitement spéculatifs et inutiles, trouvent d'improbables applications... La cryptographie, qui n'intéresse pas que les espions, va puiser dans des résultats d'arithmétique abstraite, dans la décomposition d'un nombre en facteurs premiers, une méthode de codage protégeant nos cartes bancaires. Euclide n'avait pas pensé à cela !

 

En résumé, un livre écrit par un expert, dans un style abordable, sans équations ni formules, accessible à tous ceux qui s'intéressent à notre monde et ne se contentent pas des poncifs.

 

Un livre qui devrait susciter des vocations chez les 13-14 ans, et être très apprécié par les parents.

Paul



22/09/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 176 autres membres