Saorge éternel

Saorge éternel

La mafia à Saorge !

La mafia uccide solo d’estate

 

Un père palermitain rassure son fils, qui, secoué par les images de la vie quotidienne le harcèle de questions inquiètes et curieuses : « nous sommes en hiver, sois tranquille, la mafia tue seulement l’été »… Et le petit, rassuré, se passionne pour les images télévisées de la politique de son pays, notamment pour le président du Conseil, le sulfureux Giulio Andreotti, leader de le Démocratie Chrétienne, qui assure que « les crimes, c’est en Campanie et en Calabre, pas en Sicile ». Au point de gagner un concours de déguisements où il se montre en vieillard bossu à lunettes et à grandes oreilles…

Il n’y a pourtant pas de quoi être rassurés, comme le montrent les images d’archives du film, le personnage récurrent de Toto Riina, un célèbre boss de la mafia, aujourd’hui emprisonné, et les assassinats de nombreux juges, celui, entre autres, du Juge Falcone, celui du Général Della Chiesa, ces héros des années noires de l’Italie.

 

Ce film mêle de façon très subtile un humour fracassant, une leçon d’histoire contemporaine, mais aussi, et de façon inattendue, une belle sensibilité dans les émois amoureux d’un enfant devenant adulte, et restant jusqu’à la presque fin du film un looser désespéré.

 

Le happy-end donne une touche nuancée à un film militant qui aurait pu paraître terriblement noir sans un rafraîchissant second degré obstiné.

 

Tel était ce formidable film vu vendredi 5 août au soir avec comme fond la Vallée de la Bendola, après un bel orage, dans les jardins du Couvent franciscain.

 

L'Association "Le Fioretti" organise ces séances de cinéma en plein air.

 

Paul SILICI

 



07/08/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 176 autres membres