Saorge éternel

Saorge éternel

Le smartphone qui devient citrouille, ou les bons voeux d'Apple

Nous sommes tous les gogos des industriels, mus par leur cupidité, selon la maxime : "Les vices privés font la vertu publique"... Certes, on peut penser (mais est-ce si sûr ?) que si le boulanger fait du bon pain, ce n'est pas pour vous faire plaisir, mais pour gagner plus d'argent, et pour enfoncer ses concurrents, et que tel artiste de la Renaissance faisait tout son possible pour passer devant ses contemporains dans les commandes de tel Pape. On peut le penser, mais c'est bien triste, et cela fait peu de cas de l'amour du métier et du travail bien fait.

 

Au delà du petit commerce, de l'art et de l'artisanat, qu'en est-il de l'industrie et de ses grands capitaines ? L'affaire Apple qui trafique ses modèles après les avoir vendus à la faveur de mises à jours après lesquelles nous courrons tous est éloquente. Et Epson qui déclare vides des cartouches d'encre replètes, juste parce qu'elles ont dépassé une date décente pour les marchands. J'ai été témoin d'une telle aventure avec une imprimante HP : cartouches périmées, loin d'être vides... Mais l'imprimante était assez ancienne pour être un peu stupide, et n'enregistrait la date qu'à son démarrage, il suffisait alors de retarder d'un an ou deux la date de l'ordinateur, de démarrer l'imprimante, puis de remettre à l'heure la machine pour être tranquille pour la journée et ne pas perturber le gestionnaire des fichiers. Gageons qu'aujourd'hui les fabricants d'élite contournent facilement cette stratégie simplette d'amateur !

 

Un article éloquent sur ce sujet extrait du Canard du 27 décembre évoque ce travers de notre monde, négateur de la volonté de bien faire, et de l'amour de l'art. Lisez plutôt :

 

Apple etc001.jpg



31/12/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 156 autres membres