Saorge éternel

Saorge éternel

Toute ressemblance...

Terrains et espaces protégés, ici et ailleurs

 

Vous souvenez-vous ? Mon prédécesseur avait formé le projet, dûment inscrit dans le POS, de créer auprès de la Madone Del Poggio un complexe touristique avec golf, hôtel etc. Cela au mépris du monument et de l'espace naturel. Le POS a été attaqué par des associations locales, et le Tribunal administratif l'a annulé au motif qu'il était dans une ZNIEFF* alors que je venais d'être élu maire.

 

J'ai donc dû procéder à une modification de ce Plan d'Occupation des Sols, faisant de cette zone une zone naturelle excluant toute autre occupation du sol qu'agricole...

 

*Zone Naturelle d'Intérêt Exceptionnel Floristique et Faunistique. Il y a notamment quantité d'orchidées dans ce quartier.

 

Je trouve cet article dans le canard du 27 juin

 

Z022.jpgIl montre clairement que rien n'est gagné : ce qu'un texte ou un tribunal a fait, un autre peut le remettre en cause.

 

Nous y trouvons les mêmes éléments qu'au voisinage de la Madone : Une ZNIEFF, une zone naturelle, à quoi s'ajoute, excusez du peu, la proximité d'un monument exceptionnel dans les Alpes Maritimes, dont l'existence est attestée dès 1092 dans les documents des moines de Lérins !!!

 

Alors, même si le besoin de parking se fait pressant à Saorge, particulièrement du côté de la Madone, faut-il détruire un site rare, une merveilleuse zone naturelle parce que, un mois par an, il est difficile de se garer dans ce secteur ?

 

Se souvient-on que cet accès au village a tout au plus une cinquantaine d'années et qu'avant, tous les habitants de l'Est du village se garaient du côté du basket ? Ils avaient alors des jambes, et ils étaient sans doute moins pressés de rentrer chez eux pour regarder leurs télés...

Savez-vous que la Commune a acquis, sous mon dernier mandat, un terrain propre à accueillir un parking important dans le quartier des Ciapere ? Mais lui, il est situé en zone bleue du PPR Éboulements, contrairement à l'extension réalisée récemment en catimini.

 

Savez-vous que j'ai lu dans les comptes rendus du Conseil municipal que vers 1912 la Municipalité avait décidé de raser la Chapelle des Pénitents rouges pour... créer un parking ? En 1912...

Gageons que cette chapelle est parvenue jusqu'à nous "grâce" à la première guerre mondiale !

 

Il convient donc de rechercher des solutions raisonnables et non destructrices au problème du stationnement, et je fais, pour l'instant, confiance à la Municipalité pour revenir sur un projet meurtrier pour notre village.



30/06/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 149 autres membres