Saorge éternel

Saorge éternel

Une année folle...

L'année 2016 a été riche en bouleversements : des attentats en France et en Allemagne, le retrait de François Hollande de l'élection présidentielle, l'éviction de Nicolas Sarkozy qui a fait, par parenthèse, le plus beau discours de sa vie, le Brexit et ses conséquences que les prévisionnistes, las de se tromper et de devoir expliquer pourquoi la réalité leur a échappé, l'élection d'un falabrac (on peut traduire en Français par bon à rien, fantaisiste, trublion) à la Maison Blanche qui choisit ses ministres parmi ses amis et complices milliardaires, qui fraie avec Poutine (comme d'ailleurs Marine Le Pen et FIFI Main d'acier). On peut entendre avec profit cette émission pour se faire une idée sur ce qui a amené ce type au pouvoir... L'élection de Duterte, aux Philippines, autre cinglé, qui veut rétablir la peine de mort, et a déjà fixé comme objectif, quand il y sera arrivé, quatre ou cinq exécutions par jour... Cela fait beaucoup, beaucoup, et j'en oublie sûrement. Cela me rappelle une blague russe : « Ah là là, l'année 16 a été terrible, 17 ne peut être que mieux ! ». Il s'agissait évidemment de1916...

 

Alors, nous sommes tous dans l'attente de ce qui va se passer dans les mois qui viennent : que va faire Trump, quel sera le nouveau président français, démontera-t-il le système social de notre pays, instauré suivant le programme du Conseil National de la Résistance, et que la droite la plus réactionnaire détricote patiemment ? Sur ce dernier point, on appréciera le (provisoire ?) rétropédalage accéléré de FIFI Main d'acier en consultant le nouveau-né site du Canard enchainé : voir ICI...

 

Et pour attendre dans une douce sérénité ces redoutables événements, je vous suggère d'écouter ce beau choral du Petit Livre d'Orgue de J.S. Bach, interprété par notre regretté René Saorgin, disparu il y a un an :   La vieille année s’en est allée. C'est une nouvelle occasion de rendre hommage à cet artiste généreux dont un ami mélomane me disait « Je n'ai jamais entendu des professionnels de la musique dire de mal de lui. C'était sûrement un homme bon». Je confirme, c'était un homme bon.



25/12/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 176 autres membres