Saorge éternel

Saorge éternel

Ernest Pignon-Ernest

 

 001Pasolini.jpg

Elle ferme le 8 janvier, l'exposition rétrospective au  MAMAC de l'œuvre d'Ernest Pignon-Ernest. Une exposition puissante d'un artiste humaniste et engagé :

il a notamment vivement protesté lorsque Nice a été jumelé au Cap, capitale du racisme poussé jusqu'à l'apartheid.

 

Et l'on y voit des œuvres sublimes, des dessins sensuels et précis, souvent militants, comme ce Pasolini assassiné sur une plage d'Ostia, portant son propre cadavre.

 

On y voit des centaines, vraiment des centaines de dessins très forts déclinés sous plusieurs formes, des photos d'installations faites par l'artiste suivant ses humeurs, ses coups de cœurs, ses coups de gueule.

 

Pour en savoir plus sur Ernest Pignon-Ernest, on peut se rendre  ICI ou LA, et... n'oubliez pas, le 8 janvier, dernier jour pour voir ces merveilles réunies. IL faut compter une bonne heure pour une visite attentive. Les habitants de la Métropole niçoise entrent gratuitement : il suffit de faire établi un PASS Musée sur présentation d'une carte d'identité et d'une preuve de résidence dans la Métropole.

002.jpg

003.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour encore plus d'informations, vous pouvez entendre l'échange qu'il a eu au MAMAC, il y a peu avec Régis Debray, sous l'égide des "Amis de la Liberté".

 

Vous trouverez cette vidéo ICI.

 

Malheureusement, le son est assez mauvais, je vous recommande l'égaliseur pour bien apprécier toutes les subtilités sur les démêlés de Ernest Pignon-Ernest avec quelques maires de Nice Successifs, et l'esclaffement généralisé de la salle lorsque l'on apprend qu'Éric Ciotti, président du Conseil départemental, s'est fait excuser...



29/12/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 176 autres membres