Saorge éternel

Saorge éternel

La ferme des animaux

Les animaux d'une ferme, oppressés par un fermier peu soucieux de leur bien-être, prennent le pouvoir et chassent les humains de l'exploitation. Progressivement et courageusement, sur la base de principes "animalistes" généreux, ils créent un schéma de société autonome, d'abord autarcique, sous la houlette de Napoléon, un cochon plus malin que les autres. Les Sept Commandements énoncent les règles régissant les rapports entre les animaux de la ferme.

Mais les limites de ce système apparaissent assez vite : il faut, quoiqu'on veuille, commercer, échanger avec les autres fermes, et donc avec les humains honnis. Dans le même temps, Napoléon adopte des attitudes de plus en plus dictatoriales, crée des décorations qu'il s'attribue en priorité et désigne les traitres au régime impitoyablement châtiés après des aveux complets.

 

Progressivement, les Sept Commandements peints à la peinture blanche sur un mur sont amendés, jusqu'à n'en faire plus qu'un :

 

TOUS LES ANIMAUX

SONT ÉGAUX

MAIS CERTAINS SONT PLUS ÉGAUX

QUE D'AUTRES

 

George Orwell, connu pour son "1984", décrit ici les dérives d'une société révolutionnaire qui s'embourgeoise, vire à la dictature, qui oppresse son peuple et qui ressemble comme deux gouttes d'eau à l'URSS, à sa noblesse d'État, aux poitrines couvertes de décorations scintillantes et qu'on imagine sonores de ses chefs et de ses dignitaires, et aux célèbres et sinistres procès de Moscou.

 

L'actualité de cet ouvrage déjà ancien (il a mon âge !!!) est frappante : que dire d'une classe politique (personnalisée par les cochons de la ferme) qui prend le pouvoir (cochon = énarque gouvernemental ou présidentiel ?) qui oublie bien vite sa détestation de la finance (des humains chez Orwell) pour frayer avec et en adopter les attitudes les plus vicieuses ? Que dire d'un Président qui case tous ses copains de la promotion Voltaire, les capables comme les incapables, dans les bonnes places de l'État ?

 

Un livre certainement daté, mais très riche en résonances avec notre vingt et unième siècle. J'aurais dû le lire il y a cinquante ans ! Vous l'avez sans doute déjà lu, mais s'il en reste qui, comme moi, se sont bornés à 1984, découvrez ce petit livre.

 

Paul



22/01/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 176 autres membres